Non classé

Commentaires Tour Noire Huriel

Vous trouverez ci dessous les commentaires fait par la tour Noire Huriel sur notre rencontre

Nationale 4 – Ronde 3 / Défaite 5 à 3 contre Lozanne Échecs

Posté le : 19/12/2018

Défaite 5 à 3 dans un match serré jusqu’au bout, mais qui n’a pas tourné en notre faveur. Et Bourriquet a du travail !

C’est parti pour ce 4e match, dans les locaux de l’Échiquier Clermont Arvernes, et sous l’arbitrage de Jean-Marc et Quentin que nous remercions vivement de leur accueil. La partie s’annonçait très équilibrée, et elle le fut (voir les commentaires de Bourriquet ci-dessous).

Mauvais départ avec la partie de Florent qui tourne en la faveur de son adversaire, très précis dans l’attaque de la faiblesse de Florent, qui est obligé de laisser un pion puis la partie, malgré une belle position au sortir de l’ouverture. Houssem trouve une très forte attaque de Mat, sacrifie une pièce, et égalise grâce à un mat très bien calculé. 1-1. Ensuite, Alain, malgré une position favorable, se retrouve dans une finale F C vs 2F, que son adversaire manœuvre parfaitement, et notre joueur doit s’incliner 2-1. Richard, après une défense très précise de son adversaire face au Gambit roi, perd une pièce puis la partie 3-1.

3-1, Arnaud dans une mauvaise posture, Florian et Alexis dans des positions égales, et Jean-Claude dans une position très tendue, ça paraissait compliqué. Pourtant, dans une mêlée tactique très complexe, Alexis ramenait le score à 3-2. Jean-Claude, malgré une défense héroïque dans une position avec 1 pièce de moins, s’inclinait, 4-2, et il nous fallait deux victoires pour annuler.

A la surprise générale, et à la faveur d’un cafouillage de son adversaire, Arnaud retourne sa finale de Tours avec 2 pions de moins pour s’imposer grâce à un pion passé en h trop dangereux. 4-3, et il ne restait plus que Florian au 2e, dans une partie… contemporaine, retournée à sa faveur après une attaque très violente dans une finale D + 6 pions, avec une structure légèrement supérieure. Florian prend le temps de rendre la finale gagnante en ramassant un pion faible et en déjouant les perpets, mais une défense précise de son adversaire rendra la tâche difficile. Enfin, en hommage à la mascotte du club, notre joueur décide de rentrer dans une finale de Rois gagnante, qu’il ne gagne pas, et s’incline après 5h de parties.

Défaite encourageante, mais un peu frustrante. On fera mieux la prochaine!

 

Les commentaires de Bourriquet, (saison 1, épisode 4)

Comme désormais à chaque ronde, la mascotte Bourriquet a suivi les matchs et nous résume les parties. Attention : la mascotte étant à côté du 2e échiquier, Bourriquet n’a pas tout vu et peut ne pas être totalement objectif.

Pour cette fois, dans l’ordre des parties !

8e Echiquier : Florent 1322 – Antoine COLONNA CESARI 1326 – Défaite

Il y a des jours sans, et c’en était un pour Florent! Dommage, ça ira mieux la prochaine fois. Une ouverture plutôt égale, qui s’achemine vers une finale 2T + C avec plusieurs pions. Chaque camp avait sa colonne semi-ouverte, mais l’adversaire de Florent, grâce à un Cavalier assez actif, a mieux réussi a exploiter cette colonne qui débouchait sur un pion arriéré en a3. Derrière, la position était devenue très très difficile a défendre, surtout avec un pion de moins, et Florent a du s’incliner.

6e Echiquier : Houssem 1399 – Adrian LEBRON 1457 – Gain

Bon, que dire ? Vu de loin ca ressemblait à une boucherie sur l’échiquier avec une partie où notre joueur, avec les blancs, s’est installé un super centre avec des pièces actives. Une fois la position centrale stabilisée, Houssem a pu attaquer plus violemment le Roi adverse, avec la Paire de Fous et un transfert de Tour en 3e rangée. Un sacrifice de pièce a permis de renforcer cette attaque, et une pointe tactique pour dévier la Dame permet de conclure l’attaque, qui gagnait à minima la Dame que son adversaire à laissé. C’était pas assez pour Houssem qui préfère laisser la Dame et mater tranquillement 3 coups plus tard.

5e Echiquier : Philippe ROUX 1543 – Alain 1560 – Défaite

Alain nous a sorti une ouverture digne d’un GM dans une sicilienne avec e5 où il remporte un Pion dans les premiers coups. Cependant, le pion d’avance était relativement compensé par une Paire de Fous assez forte de son adversaire. A l’arrivée, une finale F C contre 2F avec un pion passé chacun sur l’aile, et où le pion d’avance se retrouve doublé sur la colonne A. Remarque finale jouée par l’adversaire d’Alain, qui créera méthodiquement un pion passé extérieur fort, puis forcera le gain dans une finale 2F contre F+2 pions. Une partie très équilibrée, qui n’a malheureusement pas tournée en notre faveur.

4e Echiquier : Richard 1558 – Pierre LATREILLE 1552 – Défaite

Richard rentre, comme à son habitude avec les Blancs, dans un gambit Roi, où tout peut arriver ! Son adversaire décide de jouer g5, et donc de rentrer dans les variantes de défense du pion. Si normalement, dans un gambit, on donne un pion pour de l’activité, la partie de Richard n’a pas pris la tournure d’une attaque violente pour les blancs, et l’avantage d’activité s’est vite estompé au profit d’une contre-attaque noire appuyée par la prépondérance de pions à l’aile Roi. Une pointe finale sur le Roque dénudé de Richard permettra à son adversaire de gagner une pièce puis la partie.

1er Echiquier : Pierre GARON 1838 – Alexis 1853 – Gain

Alors, quelques élements de contexte : Alexis n’a toujours pas digérer sa défaite lors de la première journée, et son adversaire l’avait battu l’an dernier en NIV dans une partie très serrée. Du coup, Alexis a décidé de prendre sa revanche, et de quelle manière ! Une partie ouverte sur une sicilienne tendue où Alexis n’a pas roqué. Un échange de Dame, et une position ultra-tactique avec une succession de prises respectives de Cavaliers, Fous et Tour. Dans cette mêlée, c’est Alexis qui s’en sortira le mieux, grâce à un coup intermédiaire dévastateur lançant une attaque de mat sur le roque, et permettant de s’en sortir avec une pièce en plus (à minima).

7e Echiquier :  Martin RAMEAU 1439 – Jean-Claude 1261 – Défaite

Le Président joue sa Caro-Kann habituelle, avec une variante d’avance où il sort une série de coups précis menant au gain d’un pion en exploitant les faiblesses crées par l’avance des pions de son adversaire. Pour une raison encore énigmatique, il décide de ne pas prendre le pion. Ensuite, le milieu de partie s’est tendu, et, une erreur lui coûtera une pièce, qu’il compensera par deux pions passés extrêmement dangereux qui poseront de très sérieux soucis à son adversaire. Cependant, celui-ci fera preuve de beaucoup de maîtrise pour déjouer ces deux pions et l’emporter en finale. Encore une partie qui aurait pu tourner en notre faveur, mais c’était pas le jour !

3e Echiquier : Thierry PIPIT 1574 – Arnaud 1595 – Gain

Alors, là, on a eu une partie qui a largement tourné en notre faveur ! Arnaud part sur son habituel Dragon accéleré, mais avec une réussite limitée puisqu’il perd un pion en début de milieu de jeu. Du coup, la partie devient une grosse galère, et malgré la perte d’un deuxième pion, Arnaud décide de rentrer en finale de Tours, car s’il lui manque 3 pions sur l’aile Dame, il y a une majorité noire d’un pion sur l’aile Roi. Des imprécisions de l’adversaire et une poussée audacieuse de l’aile Roi, assortie à une magnifique finale de Tours permettent à Arnaud de retourner cette position désespérée et de gagner la partie.

2e Echiquier : Florian 1783 – Matthieu GRAUFFEL 1735 – Défaite

Le Bourriquet d’Or, on saura a qui l’attribuer. Après un début de partie contemporain où Florian démolit l’aile dame adverse mais en laissant beaucoup d’activité à son adversaire, le Capitaine décide, pour une raison connue de lui seul, de rentrer son cavalier, la seule pièce active, en h2. S’en suit une longue défense face aux assauts adverses, mais Florian arrive a décourager l’attaque et rentrer dans une finale de Dames nulle, avec pour seul avantage des pions doublés noirs en c. Menés 4 à 3, Florian ne peut pas prendre la nulle et décide donc de jouer à fond sur ces pions doublés. Stockfish le vérifiera, et, avec des coups pourtant très précis des deux camps, Florian gagne un pion et évite toutes les perpets. Cependant, car il faut tenir le rang du Bourriquet d’Or, Florian force un échange de Dame gagnant, et décide de ne pas gagner en finale de Roi en se trompant de pion passé… Certes, après 5h de parties, mais ça vaut bien  Un Bourriquet d’OR, pour toute la saison, n’est-ce pas Houssem ?

Une réponse à “Commentaires Tour Noire Huriel”

  1. Le 25 décembre 2018 à 12 h 43 min Latreille a répondu avec... #

    Bravo pour ces commentaires vraiment sympas ! Huriel a certes perdu mais on peut leur rendre hommage pour l’excellente humeur et fair play ce qui a notre niveau est quand même un élément primordiale pour rester motivé à passer un dimanche loin de chez soi , dans la froidure humide du centre de la France à jouer une partie d’ échecs , jeu passionnant sans aucun doute mais surtout quand il est pratiqué entre personnes de bonne composition et de plaisante compagnie .
    Merci a nos adversaires pour ce bon moment !

    Merci de transmettre Thierry !

    Excellentes fêtes de fin d’année à tous !

    Pierre Latreille

Ajouter votre réponse

Blog de CyrBMG |
Lotro |
Teamgc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lycaon Alpha
| Alcohol Addiction Treatment...
| Infojeuvideo